(2 avis client)

19,00

Rupture de stock

Titre également disponible en téléchargement sur les plateformes de vente en ligne :

Le chant de la lame – Kit Colbana tome 1

J.C. Daniels

  • Imaginaire – Roman

Date de sortie : 08/01/2021 – 380 pages
EAN papier : 9782378122980
EAN numérique : 9782378122973

Kit Colbana – hybride, assassin, voleuse, femme aux multiples talents –, vient de décrocher un nouveau job : retrouver la pupille disparue de l’alpha des métamorphes locaux. En théorie, un jeu d’enfant.
Alors pourquoi est-elle si mal à l’aise ?
Peut-être parce que travailler avec des métamorphes n’est jamais simple, surtout quand ils sont sexy et vous promettent un boulot facile et de l’argent plus facile encore. Et elle a un mauvais pressentiment. Il se confirme lorsqu’au fil de son enquête, Kit découvre que d’autres enfants ont également disparu. Cette fois, c’est sûr, elle est dans le pétrin jusqu’au cou !
Ah, et autre petit détail : si elle se plante, elle est morte….
Avec un peu de chance, elle vivra peut-être même assez longtemps pour encaisser l’argent qu’on lui a promis !

2 avis pour Le chant de la lame – Kit Colbana tome 1

  1. Lectrice-Lambda

    Voici la série d’urban fantasy de la rentrée aux éditions Alter Real.
    Alors est-ce que vous allez succomber à cet univers ?

    « Le chant de la lame » est le premier tome de la série « Kit Colbana ».
    Nous allons donc y découvrir Kit Colbana, une femme très particulière : elle n’est pas totalement humaine, c’est une assassin, une détective, en bref une femme aux multiples talents.
    Aujourd’hui, elle a une mission, un nouveau travail : retrouver le neveu de l’alpha d’un groupe de métamorphes du coin. Autant dire que c’était censé être une chose aisée.
    Sauf que ça ne l’est pas quand on traite avec les métamorphes. Plus elle avance dans l’enquête et plus elle se rend compte que l’histoire va beaucoup plus loin qu’une seule disparition.
    Ah, et si elle a le malheur de ne pas retrouver le fameux disparu, elle mourra.

    J’ai adoré cette lecture !
    Je pense que c’est le livre d’urban fantasy que j’ai préféré depuis de nombreuses années. J’en lis moins car j’ai été souvent déçue par ce genre dernièrement, mais « Le chant de la lame » remonte bien le niveau.

    Alors oui, on retrouve les grands classiques du genre.
    Kit est une femme forte, solitaire avec la langue bien pendue. Il y a des métamorphes, des vampires, des sorcières, des créatures qui sont le classique de ce genre d’histoires.

    Il y a aussi beaucoup d’humour, mais j’ai trouvé que c’était savamment dosé par l’autrice.
    J.C. DANIELS arrive à trouver la balance entre sérieux et comique et je n’ai jamais trouvé que l’un ou l’autre prenait trop le dessus. Au contraire, ces deux éléments s’harmonisent parfaitement et donnent un parfait rendu.

    J’avais également peur de retrouver les éternels triangles ( ou plus ) amoureux, mais ce n’est pas le cas.
    Oui, il y a plusieurs « hommes » qui gravitent autour de Kit, mais plus on avance dans l’histoire et plus on se rend compte que ça peut être pour différentes raisons. Certains ont un passif avec l’héroïne, d’autres non et j’ai apprécié suivre l’évolution de ces différentes relations. Pour une fois, tout n’est pas focalisé sur la romance et le sexe.

    Kit est une héroïne vraiment plaisante à suivre. Elle a un fort caractère, mais elle est aussi très sensible. J’ai aimé toutes ses joutes verbales et toutes les situations dans lesquelles elle va se trouver parfois contre son gré. Son passé nous est un peu dévoilé et j’ai hâte d’en savoir encore plus.
    Il y a beaucoup de personnages secondaires et ils sont tous intéressants à leur manière. Je ne vais pas en dire plus pour ne pas spoiler l’histoire, mais ils ont chacun un rôle à jouer dans l’histoire et attirent tous notre attention.

    Finalement le récit avance plutôt rapidement, sans avoir l’impression de rapidité et de facilité.
    Le fait que la disparition du neveu de l’Alpha ne soit que la partie émergée de l’iceberg rend l’intrigue encore plus intéressante.

    En conclusion, « Kit Colbana, tome 1 : Le chant de la lame » est vraiment une belle surprise. J.C. DANIELS nous plonge dans son univers urban fantasy bien travaillé avec facilité.
    Oui, on retrouve les grands clichés de ce genre d’histoires – l’héroïne forte au caractère bien trempé, les métamorphes, les vampires, les sorcières -, mais tout est parfaitement dosé et maîtrisé.
    L’humour n’est pas too much, il n’y a pas de véritable triangle amoureux et l’intrigue est vraiment travaillée.
    S’il y a bien un livre d’urban fantasy que je vous conseille pour ce début d’année c’est celui-ci.
    Vivement la suite !

    ( http://lectrice-lambda.blogspot.com/2021/01/kit-colbana-tome-1-le-chant-de-la-lame.html )

  2. alicelibrarian

    L’histoire : Kit (Kitasa) Colbana tient un bureau de détective privé, à Orlando, où une moitié de la ville tient gràce aux parcs d’attractions, et l’autre appartient aux ANH (Assemblée des Nons-Humains). Son quotidien est fait d’enquêtes, de missions de livraisons, et de tout petit boulot qui peut remettre un peu de sous dans les caisses. Mais quand Damon, de la meute des chats, vient lui proposer de travailler pour eux, elle n’a pas envie. Les chats ne sont pas fiables, ils n’obéissent pas aux lois comme les loups. Sauf qu’un enfant a disparu, un jeune chat de 16 ans, Doyle, et sa photo se trouve sur son bureau, avec son air gentil qui la dévisage. Comment refuser ? Surtout avec 50000 $. Mais ce contrat vient avec Damon qui va lui souffler dans le cou pendant TOUTE l’enquête.

    Les personnages : Kit fait partie de ces héroïnes qui vous attachent tout de suite (soit vous l’adorez, soit vous la détestez). Son passé a ses traumatismes, mais elle a survécu. Un vampire lui court un peu après depuis une enquête concernant la fille d’une amie, mais pour l’instant elle arrive encore à l’esquiver. Son but principal, pour l’instant, est la survie, en essayant de ne pas se faire trop remarquer (ce qui est bien plus facile, quand comme elle, on peut devenir invisible, pouvoir qu’elle tient de la lignée de sa mère, une Aneira, femme guerrière mythique).
    Damon est heureusement un peu plus que l’homme de main musclé qu’on nous décrit au début, même si son comportement n’est pas tout à fait idéal à mon goût. Il a ses raisons, même s’il ne veut pas toujours en discuter calmement.
    Jude, on nous en parle très vite dans l’histoire, est ce vampire qui essaye de séduire, ou mordre, ou attirer près de lui, Kit, apparemment juste parce qu’il en a envie. Capricieux, et pas forcément d’humeur à accepter les ‘non’, malheureusement.

    La plume de l’auteur : J’ai dévoré ce roman, l’action est bien menée, l’enquête progresse à un rythme plausible, compte tenu de la magie, et c’est un plaisir de retrouver une ‘vraie’ enquête avec une héroïne d’urban fantasy ! On remet peut-être un peu trop le doigt sur le passé de Kit à mon goût, avec des crises de panique assez régulière, mais j’imagine que c’est pour la rendre plus humaine.

    Mon avis général : C’est un petit coup de coeur cette histoire. J’ai adoré suivre Kit dans son enquête sur la disparition d’un jeune métamorphe félin, y compris avec les sorcières et l’unité de ‘police’ qu’elle a pu croiser. Quelques soucis, comme j’ai dit plus haut, avec la répétition de ses traumatismes, mais pas assez pour empêcher que ce roman soit un coup de coeur. Une très bonne urban fantasy selon moi, à rapprocher de Kate Daniels ou de Rebecca Kean, pour ne citer qu’elles !
    Et la couverture ne gache rien, j’adore cette palette de couleurs !

Ajouter un Avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *