(5 avis client)

20,00

En stock (peut être commandé)

Titre également disponible en téléchargement sur les plateformes de vente en ligne :

La Dernière Gardienne – Running out of time tome 1

Eloeïz A. Leroy

  • Imaginaire – Roman

Date de sortie : 30/10/2020
EAN papier : 9782378122546
EAN numérique : 9782378122539

Paris, 2019. Héléna McFinigan, jeune femme au caractère bien trempé enchaîne les jobs miteux. Orpheline, elle ignore tout de ses origines, de sa famille, alors quand elle reçoit une lettre d’une prétendue parente résidant dans les Highlands, elle n’hésite pas une seconde. Elle voit là l’occasion de s’offrir une parenthèse dans sa vie de galère et d’en savoir plus sur ses ancêtres, et sur elle-même.
Écosse, 1742. Si Liam McLaren travaille dans les écuries du château de son Laird et lutte contre les Tuniques Rouges qui pullulent dans la région, il attend surtout de pouvoir récupérer ses terres des mains de son infâme beau-père.
A priori, rien n’aurait dû réunir Héléna et Liam, mais les rouages du Temps recèlent bien des secrets… Plongez dans cette épopée fantastique où Gardiennes et Mercenaires du Temps s’affrontent depuis des siècles.

5 avis pour La Dernière Gardienne – Running out of time tome 1

  1. alicelibrarian

    Mon avis
    L’histoire –
    On débute l’histoire avec Héléna, orpheline qui vit en colocation avec une amie, et qui vivote de petits jobs de serveuse maltraitée pour pouvoir finir ses études. Alors qu’elle quitte son travail suite à une énième prise de bec avec son patron du moment, elle reçoit une mystérieuse lettre, venant d’une tante inconnue vivant en Écosse. Elizabeth, sa grand-tante du côté paternel, lui envoie avec cette lettre, l’invitation à la rejoindre, ainsi que les billets. Héléna se lance donc.
    Elle découvre sur place, que sa tante fait partie des Gardiennes, une antique sororité, qui ont le devoir de protéger le temps. Pour prouver ses dires, Héléna se retrouve projeté en 1742, où elle se retrouve attaquée par des tuniques rouges, les anglais qui envahissent l’Écosse. Elle finit par être secourue par Liam, qui la mène au château du laird, qui n’est autre que Graham, le mari d’Élizabeth. Héléna est la dernière Gardienne du temps, et son devoir est de protéger le temps des Mercenaires.

    Les personnages : Héléna a un sacré caractère, difficile de le dire autrement, mais j’aime beaucoup sa manière de réagir un peu sur le moment. Parfois trop, on voit venir certains problèmes que ça va lui causer, et elle tombe les deux pieds dedans !! J’ai un peu moins apprécié Élizabeth, surtout parce que le prologue nous laisse à son sujet une légère amertume, et même quand on apprend à la connaître, je l’ai trouvée un peu trop ‘froide’. Pour Liam… Pauvre pauvre Liam, il en voit de toutes les couleurs ! Et la plupart du temps c’est même pas sa faute !!
    On s’attache très vite à tous les personnages secondaires aussi, Angus, John, etc.

    La plume de l’auteur : Elle est assez fluide, et les descriptions du XVIIIe en Écosse sont très précises, on ressent soit des recherches, soit des études sur le sujet. J’ai l’impression de déceler certaines ficelles du scénario, sans que cela soit gênant outre mesure.

    Mon avis général : C’était un moment de lecture agréable, même si je trouve l’introduction à Paris un peu inutile. Quelques rapprochements m’ont rappelé Outlanders, même si l’aspect Gardienne du temps diffère ici. La plongée dans l’histoire est bien décrite, on se sent presque dans le jus, et les highlanders ont toujours un certain charme (j’avoue être facilement touchée quand un beau et fort highlander doit venir en aide à une frêle jeune femme, même si Héléna est loin d’être la frêle demoiselle sans défense !! )

  2. Claire C

    Il y a trois ans, lors d’un bref passage sur Wattpad, je découvrais une jeune auteure et son premier tome : Running out Of Time. Nous avons discuté, lu nos romans respectifs, nous nous sommes rencontrés dans la vraie vie lors d’un salon littéraire… Et me voici, trois ans plus tard, à devoir parler à nouveau de ce premier tome, cette fois édité chez Alter Real ! C’est un roman dont j’ai pu pratiquement suivre chaque étape de publication dû à mon amitié avec l’auteure et c’est avec beaucoup d’émotions que j’ai reçu mon exemplaire (bien que numérique) chez moi. J’ai déjà prévu de le prendre en papier, mais dédicacé auprès de mon amie très prochainement !

    «Howard s’était rué hors de la maternité après l’appel de sa tante.»

    L’histoire commence donc sur la vie parisienne d’Héléna, une jeune orpheline de vingt-trois ans qui reçoit une mystérieuse lettre de la part d’une femme, Elizabeth, qui dit être sa tante et qui lui propose de venir la rejoindre en Ecosse. D’abord persuadée qu’il s’agit d’une farce, Héléna finit par accepter l’invitation de cette femme et l’histoire du roman démarre. Je trouve le personnage d’Elizabeth assez touchant pour une vieille femme qui vient de retrouver la trace de sa petite-fille. Mais pas le temps de trop s’attarder dessus, car voilà qu’Héléna arrive en Ecosse, et pas du tout en 2019 ! Lors de ses aventures, elle va rapidement tomber sur in Highlander, nommé Liam, qui décide de la prendre sous son aile. C’est le début d’une aventure pleine de surprises et de rebondissements pour nos deux jeunes héros. J’aime beaucoup Liam en tant que personnage. Il sait comment diriger, il sait comment motiver, encourager et surtout soutenir Héléna alors même qu’il ne la connaît pas encore extrêmement bien, il est adorable et vraiment gentil. Je trouve qu’il est le parfait pendant du feu intérieur d’Héléna, justement.

    Au-delà des personnages, c’est surtout les superbes décors écossais dont le roman nous fait profiter que j’ai adoré. L’auteure nous permet de nous immerger dans un temps et une culture que bon nombre de connaisse pas ou peu. L’utilisation, avec parcimonie, du gaélique, rend cette immersion d’autant plus dépaysante et agréable ! Bon après, je ne peux pas vraiment dire que j’ai amélioré mon gaélique avec ce roman, je suis totalement nulle pour retenir les mots donc voilà. Mais au moins, si je veux apprendre à dire « trou du cul »… Je saurais où le trouver. Bref. J’ai été conquise par le mélange entre historique et fantasy, comme j’avais déjà pu l’être pour les films Rouge Rubis/Bleu Saphir/Vert Emeraude. Je ne saurais dire si c’est vraiment le mélange ou le côté très féérique que les auteur/scénariste nous décrivent. Dans tous les cas, j’ai trouvé ce roman très atypique et charmant, bien loin d’Outlander (j’ai l’impression que dès qu’on mentionne l’écosse, c’est vraiment ce roman/cette série qui arrive en maître étalon non ?).

    « J’avais enfin trouvé ma place et pour rien au monde, je ne voudrais voyager en arrière et laisser tous ces trésors que j’avais pu découvrir dans le passé, qui était dorénavant mon présent et mon avenir« .

    En clair : c’est un roman à découvrir rapidement parce qu’il découle de beaucoup de passion, avec des personnages attachants, adorables et parfois très « stupide » (on a envie de les gifler pour les réveiller quoi). Bravo et merci à Eloiez pour cette super lecture.

    Vous pouvez commander ROOT ici…

  3. Lectrice-Lambda

    Dans « La dernière gardienne », nous allons faire la connaissance de Héléna. Cette jeune femme vit à Paris, elle est orpheline et enchaîne les boulots pour pouvoir réussir à vivre.
    Un beau jour elle reçoit une mystérieuse lettre envoyée par sa prétendue tante qui habite dans les Highlands. Elle lui propose de venir, ce que Héléna accepte rapidement car elle a envie de savoir d’où elle vient et qui elle est vraiment.
    Lorsqu’elle va la rencontrer, elle va également découvrir un univers complètement inconnu et des pouvoirs qu’elle n’aurait jamais soupçonnés. Elle va remonter le temps, atterrir en Écosse et devoir combattre de mystérieuses personnes qui souhaitent réécrire l’histoire.

    J’ai vraiment été surprise par ce récit.
    Pour être honnête, c’était assez prenant, plutôt bien mené et intéressant.

    Après un début un peu introductif dans le quotidien de Héléna, le tempo s’accélère lorsque cette dernière retrouve sa tante dans les Highlands. En effet, elle va faire de suite le saut dans le temps sans qu’elle ne l’ait décidé.
    Dès lors, nous plongeons dans le passé, dans une Écosse où les Highlanders sont encore présents, mais plutôt malmenés par les Tuniques Rouges.

    J’ai vraiment beaucoup aimé cette immersion dans le passé, surtout parce que je suis une grande amoureuse des romances historiques.
    Cependant, je dois quand même relever deux points.
    Tout d’abord, j’ai eu comme une impression de déjà-vu, de ressemblance avec Outlander. Alors je ne dis absolument pas que c’est du copié puisque je n’ai pas lu cette saga. J’ai vu les premiers épisodes de la série il y a bien longtemps, mais j’ai de suite pensé à Outlander ( pour le voyage dans le passé, la poursuite de l’héroïne, le héros qui est blessé,… ). Si vous lisez cette histoire et que vous avez déjà lu Outlander, je suis vraiment curieuse de savoir ce que vous en pensez et si les ressemblances sont bien présentes.
    Ensuite, Héléna comprend immédiatement qu’elle est dans le passé, rien qu’en croisant quelques personnes au hasard. J’ai trouvé sa réaction un peu improbable : elle n’est pas surprise de trouver des personnes habillées bizarrement, elle parle directement dans un langage plus « ancien » et se trouve une histoire immédiatement pour justifier sa situation.
    Heureusement, on oublie vite ces détails en lisant la suite de l’histoire.

    Car oui, plus les chapitres avancent et plus on est pris dans ce récit qui mêle avec brio romance, enquête, action et fantastique.
    J’ai vraiment été prise dans l’histoire, j’ai essayé de trouver le méchant de l’histoire avec l’héroïne et je me suis prise au jeu. D’ailleurs, je n’avais pas imaginé que ça serait cette personne ! J’ai vraiment été surprise !

    Les personnages principaux sont plutôt attachants. Héléna est assez posée et je peux comprendre ses décisions. Liam est assez charmant, même si je l’ai trouvé un peu trop « lisse » au final. Il me manquait un peu de noirceur en lui pour le trouver encore plus intéressant.
    Il y a beaucoup de personnages secondaires et j’ai vraiment aimé tout ce petit monde. On s’attache à certains, on en déteste d’autre, mais tous ces personnages donnent de la profondeur à l’histoire.

    La plume de l’autrice est vraiment belle. J’ai été vraiment surprise parce que c’est son premier livre publié et j’ai trouvé que le travail de construction était vraiment bien mené pour un premier ouvrage.
    Le seul petit bémol est que j’ai trouvé que c’était parfois un peu trop long, trop dense. Il manquait un petit peu de légèreté.

    La fin est vraiment bien menée.
    On peut en rester là, mais on sait qu’il y aura quelque chose d’autre. Dans les paroles de certains personnages, dans les dernières lignes, on comprend que ce n’est que le début de l’aventure d’Héléna.
    Alors oui, je suis vraiment curieuse de connaître la suite de cette histoire.

    En conclusion, « Running of time, tome 1 : La dernière gardienne » est une vraie surprise. Eloeïz A. LEROY a réussi à me plonger dans son histoire et à me rendre accro à son récit mêlant plutôt bien romance, action, enquête et fantastique.
    Les personnages sont attachants, les décors sont bien décrits et immersifs. Je me suis prise au jeu de chercher qui était le méchant, j’ai tremblé à toutes les étapes du combat de Héléna qui est vraiment difficile pour le coup.
    La plume de l’autrice est une belle révélation également et j’ai hâte de pouvoir découvrir la suite.

    ( Blog Lectrice-Lambda )

  4. Alibsy (client confirmé)

    C’est quelques temps après avoir terminé la lecture de ce premier tome – qui est aussi le premier roman de l’auteure, que j’écris cet avis. C’est dire à quel point cette histoire est riche ainsi que l’ensemble des protagonistes qui la composent.

    Dès le début du roman, nous sommes plongés dans l’univers d’Héléna, loin de s’attendre que son passé allait devenir une grande part de son présent. Héléna, cette jeune femme au caractère bien trempé, particulièrement inspirante, vous surprendra par son authenticité, sa psychologie, son humour, sa sensibilité et surtout, son courage ! Car c’est bel et bien dans ses pas que vous serez accompagnés tout au long de ce premier tome et franchement… vous ne le regretterez pas !

    Le déroulement de l’histoire est tout aussi surprenant ! Rien n’est laissé au hasard. Ce qui pourrait ne sembler n’être que des détails s’avèrent en réalité avoir bien plus d’importance. Le contexte historique est très bien décrit. Tout est fait pour vous plonger dans les différentes époques sans que votre esprit ne vacille à la même intensité que celui de l’héroïne. Quoique… Les mots sont vraiment bien choisis et sauront vous transmettre l’intensité de leurs émotions aux moments venus ! Tantôt de la sidération, tantôt de la peur, voire du dégoût, jusqu’au paroxysme du bonheur… Ce n’est pas qu’un voyage physique et temporel que vous entreprendrez au travers de ces lignes ! Je vous le garantis !

    De plus, cette histoire est faite pour nous rappeler que la magie existe partout autour de nous – pas qu’au travers du fanstastique qui y est décrit et qui est au cœur de l’histoire. Le pouvoir de l’amour. Le pouvoir de la vie. Le pouvoir de la positivité sur nos vies – alors même que tout semblerait perdu d’avance ! En bref, ce n’est pas que dans les livres que les miracles se produisent ! La réalité de ce roman pour preuve ! C’est un grand merci que je voudrais adresser à l’auteure et à l’ensemble des personnes ayant contribué à la sortie de ce premier roman pour m’avoir fait ainsi voyager. C’est avec impatience que j’attends le deuxième tome qui paraîtra au début de l’année 2021 !

  5. Julie Thomières

    Je ne suis pas particulièrement passionnée par l’Écosse, mais c’est un pays dont l’histoire me fascine tout de même beaucoup et que j’aimerais visiter un jour. Je savais en me lançant dans cette lecture que la romance ne primerait pas sur le récit, ce qui ne me dérangeait pas et ne m’a pas du tout dérangé non plus au fil des chapitres. Certes, mon genre de prédilection est la romance, mais j’ai surtout voulu me plonger entre ces lignes pour découvrir l’univers qu’elles dépeignaient.

    J’ai été tout de suite intriguée par cette histoire de voyage dans le temps et j’ai été curieuse d’en apprendre davantage sur les Gardiennes du Temps. On suit donc Héléna McFinigan, née à notre époque. Âgée de la vingtaine, orpheline, elle rend visite à sa tante lorsque celle-ci se manifeste par le biais d’une lettre. De ce voyage dans les Highlands, c’est toute une nouvelle existence qui s’offre à la jeune femme. On quitte 2019 pour être propulsé en 1742 et dans le vif du sujet.

    J’ai apprécié découvrir l’existence et le « fonctionnement » des Gardiennes, leurs origines, tout comme celles de leurs ennemis jurés (bien détestables, faut se le dire, même s’ils ne sont pas les seuls à l’être). Davantage de moi-même reconnaître quelques références historiques qui m’ont fait sourire !

    Ce qui m’a le plus passionnée dans ce roman, c’est d’en apprendre plus sur l’Écosse et surtout sur l’Histoire en général. J’ai trouvé que le récit était très enrichissant de ce côté-là, très intéressant, et j’en ai dévoré les paragraphes pour m’abreuver des connaissances de l’auteure. Rien de mieux que d’apprendre à travers la fiction et la lecture.

    Je le recommande à tous les amoureux de l’Écosse, les passionnés d’Histoire, et même ceux qui veulent découvrir tous ces sujets de façon entraînante. J’ai hâte de lire le deuxième tome et voir ce qu’Eloeïz nous a réservé pour cette suite !

Ajouter un Avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *