(2 avis client)

18,00

En stock

Titre également disponible en téléchargement sur les plateformes de vente en ligne :

Bérénice Libretti – tome 1 : À la recherche du livre perdu

Magali Lefebvre

  • Imaginaire – Roman

Date de sortie : 15/12/2021 – 279 pages
EAN papier : 9782378124731

Bérénice vient de décrocher un nouveau boulot : bibliothécaire.
Mais pas dans une bibliothèque comme les autres. Cachée dans le cagibi d'une entreprise parisienne, Babel-Babylone abrite des ouvrages magiques, et son directeur est une divinité mésopotamienne. Rien que ça !
Bérénice adore ce job, même si elle ne comprend pas pourquoi on l’a choisie. Elle travaille avec un homme-poulpe et un spectre. Normal qu’elle s’interroge !
Et puis un jour, un livre est dérobé.
On charge Bérénice de l’enquête. Oui, oui, elle, malgré son manque d’expérience.
Des indices l’amènent à Nils, un métamorphe sexy, au sourire à tomber. Elle, sous le charme ? Pas du tout... Son truc, c’est les livres. Enfin, presque toujours !
Bérénice va découvrir que derrière ce vol de livre se joue un conflit dont les enjeux la dépassent.
Sauf si elle est plus que ce qu’elle croit ...

Lauréat du concours 2020 des Murmures Littéraires.

2 avis pour Bérénice Libretti – tome 1 : À la recherche du livre perdu

  1. myreadbooks

    Je tiens à remercier les éditions Alter Real pour m’avoir permis de lire ce livre coup de cœur.

    J’ai de suite été attiré par la jolie couverture de ce livre qui m’a de suite donné envie de me plonger dans l’histoire.

    On y retrouve la jolie Bérénice qui à un nouveau job, bibliothécaire mais dans une bibliothèque pas comme celle qu’on imagine.

    Elle se situe cachée dans un cagibi d’entreprise parisienne. Babel-Babylone cache des livres magiques, quant à son directeur c’est une divinité mésopotamienne.

    Bérénice est fan de son boulot malgré qu’elle ne comprends toujours pas pourquoi c’est à elle qu’on lui à donner de travail. Ses collègues de travail sont un homme poulpe et un spectre. Jusqu’au jour où un livre est volé. Bérénice s’y colle pour enquêter malgré son manque d’expérience. Tout va l’amener vers Nils un métamorphe très sexy. Elle sous le charme, bien sur que non, elle préfère les livres. Sauf qu’elle va vite se rendre compte que derrière ce vol de livre ce cache pas mal de choses.

    Un livre lu d’une traite tellement j’ai de suite accroché à l’histoire si prenante, addictive, remplie d’intrigues, de suspens et de rebondissements avec des personnages très attachants. Hâte de lire la suite tellement j’adore la plume de l’auteure si addictive.

  2. Ariane Petit

    L’histoire : J’ai beaucoup aimé le contexte. Certaines personnes ayant des pouvoirs magiques liés aux livres (plus ou moins) sont recrutées par des dieux pour garder et protéger les Grandes Bibliothèques, où ils conservent les ouvrages de toutes les civilisations et sur tous les thèmes. La Bibliothèque de Babel-Babylone, où travaille Bérénice, est spécialisée dans les ouvrages de magie. Sauf que d’un coup, elle se fait attaquer par son ancienne chef de service en bibliothèque publique, et que démarre une aventure pour trouver ce qu’il se passe, et pourquoi les Grandes Bibliothèques seraient visées.
    Il se passe beaucoup de choses, avec des voyages, des rencontres, et plein d’êtres magiques (ou pas, d’ailleurs) qui donnent vraiment envie d’en savoir plus sur cet univers (car je ressors de ma lecture avec l’envie d’en savoir plus, et l’impression de ne pas avoir eu toutes les informations).

    La plume de l’auteur : La lecture se fait assez aisément, avec beaucoup de découvertes au niveau de l’univers, entrecoupées de phases d’actions et de phases de repos/soins. Le jeu de l’auteur autour du thème de la lecture publique est fortement perceptible (du moins pour moi, ancienne bibliothécaire), et sera probablement exploité plus encore dans le prochain tome. J’aurai aimé un peu plus de magie, et surtout d’explications sur les pouvoirs de Bérénice.

    Mon avis général : Une bonne lecture, mais qui me laisse un peu sur ma faim, surtout au niveau de l’explication des pouvoirs de Bérénice, et de l’univers. Ce groupe combattu, prônant l’Ignorance, aurait peut-être pu être un peu plus mis en valeur, mais justement leur côté destructeur correspond aussi à cette ignorance qu’ils revendiquent. Il me manque des ‘raisons’ et des ‘pourquoi’ ils ont fait cela. Mais c’est peut-être moi qui aie besoin que l’on m’explique parfois très très finement les choses.
    Je pense avoir besoin de ces explications, qui sont sûrement dans le prochain tome, pour vraiment apprécier la série.

Ajouter un Avis

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Création de site internet